Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Jacques BENOÎT

L'espérance Syriza.

Les marchés financiers, Junker, Moscovici, Lagarde, la toute puissante Angela Merkel, - sans compter les campagnes de presse des journaux comme "le Monde" et "Le Figaro" en France -, tous y sont allés de leur sentence: l'arrivée au pouvoir en Grèce de la gauche serait une catastrophe pour la Grèce et pour l'Europe.

Or, les évènements de ce mois dernier ne se passent pas comme ces devins l'avaient prévu. La Grèce reprend sa place de nation libre de ses choix dans l'espace européen, d'abord parce que le peuple grec n'en peut plus d'une politique d'austérité sans limite qui le met à genoux, et qui engendre sur son sol pauvreté, humiliation nationale, et désespoir.

Syriza et son leader Alexis Tsipras ont déjà obtenu une grande victoire, celle du respect de la décision d'un peuple! Son programme, de gauche tout simplement, comme pouvait le faire le PASOK en son temps, suscite l'attraction du peuple grec car il est à l'unisson de ce que demandent les citoyens.

Renégociation du cadre actuel imposé par la Troïka, annulation négociée d'une grande partie de la dette, maintien de la Grèce dans la zone euro, plan national de redressement de l'économie, rétablissement des droits sociaux mis à mal, lutte contre la corruption, Etat de droit, sont autant d'axes gouvernementaux que la population demande. Ce ne sera pas facile si Syriza arrive au pouvoir, seul ou dans une alliance à construire, la question de la mobilisation du peuple grec sur la longue durée n'étant pas chose simple à mettre en œuvre.

D'autres dossiers seront présents sur la route du nouveau pouvoir s'il gagne demain en Grèce: quelle politique d'immigration pour la Grèce celle-ci étant porte d'entrée en Europe, quelles relations avec la Turquie, quelle politique au Moyen-Orient et sur l'ensemble méditerranéen, avec la Russie? Ce sont là des questions de grande importance.

Quoi qu'il en soit, Syriza fait bouger les lignes en Europe. C'est déjà une grande victoire.

Espérons qu'elle se poursuivra dimanche par la confiance que le peuple grec voudra s'accorder à lui-même comme grande nation européenne, et non comme pays de seconde zone. C'est aussi notre espoir!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

electricien 26/03/2015 03:13

J'apprécie votre blog, n'hésitez pas a visiter le mien.
Cordialement