Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Jacques Benoît

 

 

zapatero.png

 

 

Participation électorale trop faible, et victoire de la droite espagnole: j'espère que Zapatero et les siens se posent quelques questions sur leur politique et ses conséquences.

 

L'échec. Avec cinq millions de chômeurs ( 22% de la population ).

 

Echec d'une ligne politique qui vient de loin en Espagne même et en Europe.

 

En Espagne même. Je me souviens avec assez de netteté d'une des toutes premières déclarations politiques de Zapatero, nouveau Premier Ministre, car elle m'avait marqué. Il disait que le PSOE avait un programme fort de transformation sociétale, mais que par contre du côté social, il suivrait dans ses grandes orientations ce qu'avait fait le gouvernement Aznar, notamment en matière de lutte contre le chômage et de croissance. 

 

Récemment, l'inscription dans la Constitution espagnole de la "règle d'or" fut une erreur stratégique de Zapatero et du PSOE, dont on peut se demander comment celui-ci pourra s'en relever. Rigueur de gestion bien sûr, mais austérité toujours pour les mêmes, décidément non! Et le peuple espagnol ne s'y est pas trompé qui s'est peu déplacé pour voter, le mouvement des "Indignés" n'ayant pas su par ailleurs se hisser à la hauteur des urgences du pays. Mais le pouvait-il en quelques mois?

 

En Europe. La ligne Blair a profondément marqué la social-démocratie européenne, et Zapatero en est un de ses plus récents représentants. Ligne d'accompagnement social du développement du capital, qui peut passer assez bien auprès des populations en période de croissance - surtout si des réformes sociétales s'y conjuguent comme en Espagne -, mais qui trouvent leur limite en période de crise ou de récession.

 

Le PSOE espagnol est en déshérence politique et théorique. L'austérité de droite qui attend le peuple espagnol sera encore plus dure que l'inutile austérité de gauche que Zapatero lui a fait subir.

 

Le temps d'une nouvelle Gauche est arrivé en Espagne, pour sortir des sentiers battus qui ont amené au désastre de cette élection.

Commenter cet article