Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Jacques Benoît

Pablo Neruda 4On avait l'habitude de l'appeler la bibliothèque de Saige.

Sans doute équipement de quartier, oui, et très prisé. Mais pas seulement car cette bibliothèque rayonne largement autour de ce seul quartier.

Alors, quel nom lui donner, qui prenne en compte à la fois ce quartier et son au-delà de bibliothèque de Pessac?

 

Nous avons réfléchi et choisi le nom de Pablo Neruda.

 

A Saige-Formanoir habitent aujourd'hui presque 5 000 citoyens, avec au moins 40 nationalités différentes, qui vivent en bonne intelligence en respectant les lois de la République. Or, après le terrible coup d’Etat de Pinochet, en septembre 1973, de nombreuses familles chiliennes sont venues se réfugier en France, et notamment dans l’agglomération bordelaise à Pessac.

Quelques mois plus tard, ils dessinèrent sur l’un des murs libres de Saige une magnifique fresque qui fait aujourd’hui l’honneur de notre Ville. Alors pourquoi ne pas donner le nom d’un proche compagnon d’Allende à cette bibliothèque, en référence à cette immigration des années 70 ?

 

Et surtout, Neruda est un grand poète. Son écriture souvent tragique, toujours très humaniste, son style où le mot juste côtoie avec bonheur notre imaginaire nous apportent un grand plaisir de la lecture.

 

L’inauguration fut émouvante. Bien sûr rappel de l’Histoire et des histoires de vie des familles, avec 40 années passées. Maria Fuentès, aujourd’hui conseillère municipale à Pessac et venue alors de Santiago du Chili, fut une de ces femmes dont l’Histoire bouleversa la vie.

 

Pablo Neruda a écrit un jour : « Nous demandons un patrie pour celui qui a été humilié. »

Puisse chacun, jusqu’au plus haut sommet de l’Etat, avoir cette citation en tête dans son action publique.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article