Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Jacques Benoît

 

En voulant créer le "buzz" sur sa candidature aux primaires, Manuel Valls a réussi! Mais il fait ainsi plus de mal à la Gauche qu'il n'a peut-être pensé. Non pas que le débat sur les 35 heures ne soit pas nécessaire, mais est-il si nouveau que cela? Tout, ou presque, a été dit sur les 35 heures, y compris que ces mesures ont créé plusieurs centaines de milliers d'emplois!

 

Pour autant tout débat est-il interdit? Certes non, et rien ne serait pire que des primaires sans débat, ou tout est fait et dit à l'avance! Et Manuel Valls a bien le droit de dire ce qu'il pense! Par exemple, ses arguments répétés sur les questions de sécurité sont souvent justes, ou encore ses remarques que je partage largement sur la laïcité ou la loi sur la burqua. Par contre, en se plaçant très souvent en opposition à la direction du PS, on a souvent l'impression qu'il force systématiquement le trait dans les débats. D'où mon grand malaise sur cette posture de ce camarade - non pas sur le débat lui-même et les 35 heures encore moins -!

 

Alors vient la question que l'on commence à entendre ici et là. Les "primaires", en elles-mêmes, seraient la foudre qui porte l'orage et la tempête, et les premières averses commenceraient à tomber. A mon avis, rien n'est plus faux que cela. Tout d'abord, replaçons les choses à leur juste mesure: ce n'est pas la première fois qu'un leader socialiste s'exprime! Ensuite, je le dis, vérouiller le débat serait bien plus pernicieux, et au bout du compte contre-productif pour notre ambition commune. Sachons garder tête froide aussi bien sur sur le calendrier que sur la nature de nos débats publics. 

 

Bien sûr, les hommes et femmes de gauche veulent la victoire en 2012, et tant mieux!  

 

Mais force est de constater aujourd'hui qu'il y a encore bien du chemin à parcourir! Quelles propositions pour mettre la finance au service du bien commun? Comment assurer la mutation écologique de nos modes de vie? Comment aller vers le renouveau productif de notre pays? Comment favoriser le juste échange avec notamment les pays émergents dont la Chine? Quelles propositions pour réorienter l'Union Européenne? Quelle politique d'immigration? etc ... etc... Sans compter la question centrale de quelles instititutions, et donc de la VIè République...

 

Rien ne serait pire pour la Gauche que de vérouiller l'espoir! Décidément en voulant "dévérouiller les 35 heures", comme il dit, Manuel Valls s'y prend fort mal.

 

L'année 2011 est une année d'espérances pour la Gauche. Nous y contribuerons.

 

Bonne année 2011!

 

 

Commenter cet article