Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Jacques Benoît

 

 

troy.jpg

 

 

Le 19 août 1989, le policier Mark McPhail est retrouvé mort à Savannah, étendu face contre terre sur le parking du restaurant " Burger King ", non loin de la station de bus.

 

L'Etat de Géorgie a publié, le 3 septembre 2008, les éléments qui ont conduit les autorités de cet Etat à prononcer la peine de mort de Troy Davis, jeune noir de 19 ans déclaré coupable, en 1991, à la suite du procès. Depuis trois dates d'exécution ont été annulées, et nous sommes aujourd'hui devant la menace d'une quatrième date, le comité de grâce tenant sa réunion le 19 septembre.

 

Sept des neuf témoins qui avaient mis en cause Troy Davis sont revenus sur leurs déclarations de 1991, avouant avoir menti. Ils ont dit avoir agi sous la pression des enquêteurs. Il a été condamné sans preuve matérielle ( ADN, arme du crime non retrouvée ou empreintes digitales ).

 

Le 24 août 2010, un juge fédéral de Savannah a rejeté le recours à l'examen des nouveaux éléments de l'enquête - alors même que la Cour Suprême des Etats Unis l'avait accepté -, après avoir entendu plusieurs des témoins. Reconnaissant qu'il serait inconstitutionnel d'exécuter un innocent, il a estimé qu'il n'y avait pas vraiment de nouveaux apports dans le dossier. Le juge considère que les rétractations ne sont que partiellement crédibles, sinon invraisemblables.

 

Une nouvelle date d'exécution a donc été fixée au 21 septembre de cette année.

 

Aujourd'hui âgé de 42 ans, Troy Davis est enfermé dans le couloir de la mort depuis vint-trois ans et doit faire la preuve de son innocence devant la Cour Suprême. Il a toujours clamé son innocence.

 

Lors de la veillée dans une église de Savannah, d'anciens condamnés à mort innocentés, des responsables d'associations et des personnalités se sont succédé au micro pour dire leur soutien à Troy Davis.

 

Partout dans le monde, des manifestations demandent que Troy Davis ne soit pas condamné à mort tout comme des personnalités comme Jimmy Carter, le pape Benoît XVI, ou Robert Badinter.

 

La peine de mort, encore pratiquée dans l'Etat de Géorgie, est une pratique barbare et sans utilité. A tout le moins, la Cour Suprême des Etats-Unis doit pouvoir présumer de son innocence!

 

Troy Davis doit vivre!

Commenter cet article