Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Jacques Benoît

 

 

La liberté d'expression permettrait-elle d'accepter le délit raciste et antisémite??

 

La République française devrait-elle ordonner ses valeurs à tolérer les messages négationnistes, les réunions publiques à caractère fasciste, et de renouveau des thèses de Brasillach contre "le juif"?

 

Une telle attitude de démission nierait les valeurs même de cette République, les enseignements hérités de la 2è Guerre mondiale notamment, pour aller vers une société de la confusion, de la remise en cause des droits fondamentaux d'expression, vers une sociéte de la division et de l'affrontement certain entre communautés.

 

La France, ce n'est pas cela.

 

La diffusion de la parole raciste et antisémite est un délit, et elle met en cause l'ordre public.

 

C'est ce que vient de rappeler heureusement le Conseil d'Etat dans l'affaire Dieudonné. Le gouvernement et son Ministre de l'Intérieur ont raison en cette affaire, et la République en sort grandie.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sylvain 02/06/2014 10:24

Je ne suis pas d'accord avec vous.

La liberté d'expression est un ABSOLU. Cela sous-entend qu'un gouvernement ou un parlement n'a pas à restreindre cette liberté fondamentale, si ce n'est pour pénaliser la diffamation qui est une
forme d'agression pouvant produire des effets extrêmement négatifs sur une entité de bonne foi.

Le fait que des opinions sulfureuses telles que le racisme, l'antisémitisme, l'homophobie, etc puissent exister ne justifie en rien la réduction de la liberté d'expression, et cela pour les raisons
suivantes :

1) Les opinions sulfureuses sont toujours minoritaires. La plupart des gens aspirent à vivre en paix entre eux, et sont très tolérants. Quiconque exprime une opinion sulfureuse sera discrédité dans
son propos par la majorité de ses semblables. Nul besoin qu'un juge condamne un propos xénophobe, l'intelligence collective suffit.

2) Du fait du premier constat, nulle raison qu'un propos sulfureux incite le reste d'une communauté à sombrer dans des haines imbéciles. Les Français ne sont pas des enfants, ce sont des adultes
parfaitement éduqués et disposant d'un libre arbitre leur permettant de faire le tri entre l'opinion d'un imbécile et l'opinion d'une personne saine d'esprit.

3) Nulle loi entravant la liberté d'expression n'a vocation à résoudre les différentes formes de xénophobie existantes. Bien au contraire, de telles lois ne peuvent que les exacerber sachant que
les personnes criminalisées par la loi en vertu de leurs opinions, ne pourraient qu'être renforcées dans leur sentiment, du fait que le système judiciaire lui-même leur interdirait de penser ou
signifier leur pensée. Les lois liberticides sont par nature, celles qui génèrent les extrémismes.

4) Le fait de limiter la liberté d'expression y compris pour des causes que l'on pourrait considérer comme nobles, est le point de départ du fascisme. Si l'on considère l'affaire Dieudonné, nous en
avons un témoignage ardent. Cet humoriste qui condamne fermement et à juste titre le sionisme, a vu déferler sur lui une campagne médiatique de diffamation où son antisionisme s'est transformé en
antisémitisme. La plupart des Français qui ne suivent pas son actualité ignorent ses amitiés avec des personnes de confession juive, elles même opposées au sionisme. La plupart des Français
ignorent que si Dieudonné a invité M. Faurisson sur scène, c'est d'abord pour faire remarquer que ce Monsieur s'est constamment vu être diffamé par la presse comme étant un "négationniste", sans
que jamais ses travaux sur les fameuses chambres à gaz n'aient été remis en cause techniquement par des historiens et des ingénieurs. De la même façon, contester aujourd'hui la version officielle
des responsabilités et de l'orchestration des attentats du 11 septembre, est désormais considéré comme une position d'extrême droite, quand bien même de nombreux intellectuels de gauche, y compris
aux USA ne croient pas aux mensonges du gouvernement Américain sur ce qu'il s'est réellement passé ce jour là.

Ces quelques exemples démontrent à quel point l'entrave faite à la liberté d'expression par la loi, permettent à toutes entités organisées, disposant de capitaux et d'influence médiatique et
politiques suffisantes, de pouvoir diffamer quiconque s'oppose à une doxa intellectuelle arrangeant les sphères de pouvoir, et criminaliser à terme sa pensée par la loi. Soit par ce que l'on
radicalise un dissident en l'opprimant, soit par ce que la loi elle-même finit par s'attaquer à l'histoire, comme c'est par exemple le cas de la loi Gayssot.

lalisse dany retraite musique 28/03/2014 20:51

jj qu avez vous fait du quartier de saige il nous a fallu 7 ans avec mme lassarte rodriguez et moi meme alain rousset et bien d autres robert benoit ect suis alle a saige au bar stupefait de voir
des jeunes mettrent des prospectus de raynal ils m ont dit qu ils votaient a droite car personne ne les a represente sur le quartier comme dans la liste de droite il y a un copain a eux ils sont
persuades qu ils auront ce qu ils veulent fetes de quartier comme avant ils m ont dit qu a notre epoque c etait bien mieux pour ma part avec ma femme toujours socialiste il y a un mois j ai voulu
avertir sylvie bridier mais malgre mes appels telph aucune reponse avec toi il faut gagner !!!!!!!!!!