Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Jacques Benoît

 

 

_MG_9514.JPG

 

 

Adriana Zoynova est une jeune enfant de dix ans scolarisée en classe de CM1 à l'école Aristide Briand de Pessac.

 

De nationalité bulgare, le père d'Adriana M. Vassil Zoynov, est arrivé en France début 2002, où il travaille. Son épouse Mme Fayna Zoynova l'a rejoint avec leur fille Adriana en 2003 et la famille réside depuis cette date sur le territoire français. Une autre enfant, Mireille, est née en France et sera scolarisée en maternelle à Pessac en septembre 2011.

 

Très volontaire, la jeune Adriana est une fillette à la scolarité irréprochable, parfaitement intégrée à son environnement scolaire et social et qui force l'admiration de ses enseignants et de ses camarades.

 

Les parents d'Adriana se trouvent aujourd'hui sous la menace d'une expulsion, alors que M. Zoynov travaille ici et que cette famille est en France depuis bientôt dix ans.

 

Alors que la Bulgarie et la Roulmanie se disent prêtes à entrer dans l'espace Shengen, la réunion des Ministres de l'Intérieur du 9 juin dernier a refusé leur intégration et repoussé l'analyse de la situation des deux pays au 20 septembre. Point de vue opposé à celui du Parlement Européen qui s'est dit certain de la capacité de ces deux Etats à sécuriser leurs frontières extérieures tout en respectant les règles d'attribution des visas Shengen.

 

Et le gouvernement français expulserait aujourd'hui une telle famille pessacaise parfaitement intégrée alors même que l'entrée des deux pays dans l'espace Shengen est proche? Parents d'élèves, enseignants, amis de l'école ou de la famille se sont émus de catte situation. Ils ont constitué un comité local de soutien et demandé la régularisation de la situation de cette famille, appuyés par plusieurs centaines de signatures.

 

Avec mes deux Adjoints Odette Eyssautier et Thierry Hoffer, nous nous sommes engagés en tant qu'élus et citoyens, à apporter aide et protection à Adriana pour que celle-ci ait le droit de vivre et d'aller à l'école sereinement et légalement en France.

 

Parce que la République que nous aimons est celle d'une France ouverte, tolérante et solidaire. Pour que chacun y ait sa place en toute sécurité, et qu'une enfant puisse aller à l'école tranquillement, sans la peur au ventre, pour y apprendre en toute sérénité.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article