Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Jacques Benoît

 

 

humala.jpgDeux élections, l'une présidentielle à Lima, l'autre législative à Lisbonne. L'une sur le continent d'Amérique du sud, l'autre en Europe. Une première où la Gauche unie gagne sur une ligne politique proche du peuple, une deuxième où le Parti Socialiste portugais, miné aussi par des affaires de corruption, perd sur une ligne politique d'austérité générale, et de privatisations.

 

Avec ce premier résultat de 40% d'abstentions, notamment dans les milieux populaires, au Portugal. Et d'une mobilisation sans précédent au Pérou, surtout dans les campagnes, pour le candidat de la Gauche unie - jusqu'à l'extrême gauche -, Ollanta Humala.

 

L'échec au Portugal d'un Parti Socialiste ne proposant d'autres solutions que l'adaptation aux normes de l'austérité générale pour son peuple voulue par le FMI, la BCE et l'UE est important. Et on verra bien comment la droite au pouvoir désormais va se comporter pour faire avaler au peuple du Portugal la potion très amère concoctée ailleurs qu'à Lisbonne. On n'a pas fini d'entendre parler des luttes du peuple portugais pour résister aux mesures d'extrême austérité.

 

La priorité de Humala est de partager la croissance entre tous, à l'inverse de Fujimori, le candidat de droite, qui voulait mener une politique ultra-libérale. C'est une formidable revanche pour les Indiens les plus pauvres, avec un Pérou dont le journal "Le Monde" peut dire qu'il figure "parmi les cancres de l'Amérique Latine en matière de qualité du système éducatif, de bas salaires ou d'emploi".

 

Le projet de Humala est de mener des politiques qui devront être bénéfiques aux pauvres du Pérou et d'amener davantage de justice sociale dans le pays.

 

Portugal, Pérou: deux situations très différentes, mais une leçon identique. Pour la Gauche, le rapport au peuple est essentiel....

Commenter cet article