Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Jacques Benoît

 

 

Je connaissais l'un et pas l'autre.

 

Eux-mêmes ne s'étaient jamais rencontrés. Pourquoi alors cette impression lancinante depuis l'annonce de leur disparition d'un manque personnel qui vous change, et qui fait qu'après ce n'est plus comme avant?

 

L'ami Pierre Auger. Homme affable, humble, proche s'il en est. Pudique et discret aussi. Maire de cette ville de Pessac, élu pendant presque vingt ans. Compétent, toujours proche de tous et à l'écoute de chacun. Pessac lui doit beaucoup.

 

L'amie Césaria Evora. Femme d'Afrique et du Portugal mêlés. Une voix, des rythmes, une manière de vivre et d'être au monde. Une vie au service de la musique et des pauvres de ce monde trop dur. Une voix unique.

 

L'histoire du hasard de la vie fait qu'ils nous quittent en même temps, et qu'ils me manquent ensemble.

 

William Shakespeare nous a laissés cette maxime fameuse: "Le monde est ce théâtre où chacun doit jouer son rôle."

 

A l'évidence, Pierre Auger et Césaria Evora ont joué bien plus que leur rôle.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article