Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Jacques Benoît

 

 

acs_ban.jpgL'association "Coeur Soleil" de Pessac oeuvre auprès des enfants de la rue - dits "enfants sorciers" - de Kinshasa, en République Démocratique du Congo. Elle a organisé un atelier d'écriture poétique avec des élèves d'une classe de 5è au Collège de l'Alouette, dans la classe de Madame Bérès.     

 

L'association a publié plusieurs des poèmes de ces jeunes de 12 à 14 ans. En voici quatre d'entre eux.                                                                      

                                                                                                                                                   Je rêvais d'une nuit blanche      

Je rêvais de caresses et de sourires,            

De la misère des hommes,

De leurs pleurs et de leur revanche.

Je rêvais d'hommes de couleurs,

Et d'un monde noir,

Je rêvais de coeurs identiques

Et des terres d'Afrique.     

Je rêvais que l'on soit ensemble

Tous se tenant la main

Avec le même désir d'aimer. 

                             Mathilde Masset.

 

 

J'ai rêvé d'un soleil noir,

D'un soleil délicat et apaisant,

Qui me réchauffait le coeur et 

                            m'apprenait

Les souffrances de l'avenir,

Qui me racontait des histoires de 

                             mon pays,

Belles histoires, avec des personnes

                             qui dansent,

Qui se tiennent la main

Et qui restent soudées malgré tout.

                              Marie Servat.       

 

 

Lui

Un ciel azur mais dans la nuit

Un petit garçon perdu cherche

Désespérément mais ne trouve pas

Sur une colline des fées scintillent

Au soleil qui rayonne mais 

S'assombrit peu à peu...

                             Mathilde Laval.

 

 

Un jour lourd de brume

dans les ténèbres

des enfants crient

de terreur

des étoiles

couleur soleil

tournent

un fleuve de larmes

s'étend

autour d'eux.        

                              Raphaël Leroux.

 

Cert atelier s'inscrit dans un vaste projet solidarité du collège avec les enfants des rues de Kinshasa. Il est exemplaire, qui mobilise de douze à quinze enseignants de toutes disciplines. Il permet d'ouvrir à d'autres connaissances et les parents s'impliquent dans nombre d'actions. Deux d'entre elles, d'envergure, sont en cours, et elles seraient impossibles à organiser sans le fort engagement de tous, élèves, parents, équipe éducative.

 

Une course solidaire, qui a été organisée le 1er avril afin de collecter des fonds pour acheter des livres et une soirée solidaire qui conclura le projet à la salle Bellegrave le vendredi 13 mai. De plus le projet a été sélectionné par le Conseil Général de la Gironde pour participer à la Fête des collégiens, qui se déroulera le 9 juin. Les élèves présenteront un volet de leur participation par une prestation musicale.

 

Un beau partenariat et de belles actions qui resteront accrochés au coeur!                

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Josyane 20/04/2011 22:57


Merci Jean-Jacques d'avoir publié un tel article qui donne beaucoup de lumière à ces enfants d'ici au collège Alouette et à ceux là-bas à Kinshasa : des ponts de liane signes de vie, signes de
luttes, signes d'espérance ...