Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Jacques Benoît

 

Chaque mois, je publie la liste de mes lectures préférées. Voici mes flâneries du mois d’août avec une petite citation.

 

1.   Erik ORSENNA – L’entreprise des Indes. 

 

enprise-des-indes-10« Les longues pirogues des pêcheurs commencent à revenir du large.

Et moi, je parle à mon frère.

Je sais que j’ai peu de temps, je me limite à quelques questions clés.

Pourquoi ?

Pourquoi découvrir, si c’est pour tuer ceux qu’on découvre ?

D’ailleurs, Christophe, qui découvre qui dans une découverte ? Celui qui fait l’effort de voyager découvre, mais le découvert découvre aussi celui qui s’avance vers lui. »

 

 

 

 

2. Jacques JULLIARD – Pour repartir du pied gauche.

 

« Dans le cas du PS, l’organisation du parti en courants, et même en écuries présidentielles, est un obstacle insurmontable à la lucidité. Chacun s’efforce d’interpréter les évènements à l’aune de ses positions doctrinales, au lieu d’interpréter ces dernières à la lumière des évènements. »

 

3. Jean-Michel SEVERINO et Olivier RAY – Le Temps de l’Afrique.

 

9782738123275« L’Afrique change donc précipitamment d’échelle et de cap. Compte tenu de la vitesse et de l’ampleur de la métamorphose en cours, nous devrions scruter la route plusieurs kilomètres en avant. Or nous regardons ce bolide africain s’élancer à toute allure… à travers un rétroviseur. Comment s’étonner que nous ne parvenions pas à penser sa trajectoire ? Le décalage est frappant entre le regard que nous portons sur l’Afrique, restée comme figée au siècle dernier, et ses réalités contemporaines. »

 

 

 

 

4. Jean-Christophe RUFFIN – Katiba.

 

Katiba« Le nouveau campement de la katiba était situé au Mali. Mais rien dans le désert ne permettait de savoir qu’une frontière avait été franchie. La végétation était seulement un peu plus rare que du côté algérien. Le sol plat résonnait sous les pas. D’énormes rochers, hauts de plusieurs mètres, émergeaient de ce socle. L’érosion leur donnait un vague air de champignons. Une dizaine de tentes cette fois avaient été dressées à découvert. Pour les avions et les satellites, la zone avait l’aspect inoffensif d’un campement nomade. »

 

 

 

 

   

5. Arto PAASILINNA – Les dix femmes de l’industriel Rauno Rämekorpi.

 

28472436 6607633« Une fois lancée, la garce s’en donna à cœur joie. Elle accusa le Finlandais d’être râblé, court sur pattes, maussade et enclin au suicide ; il avait le vin mauvais, jalousait férocement ses supérieurs et en venait aux mains à la première occasion. Inutile d’en attendre la moindre conversation intelligente, il préférait se taire, ce qui, d’un autre côté, n’était pas un si mauvais choix car quand il ouvrait la bouche, il n’en sortait que des âneries.

Selon Tarja, Rauno Rämekorpi avait tout du Finlandais type. Le coup était rude pour l’orgueil du héros du jour. »         

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article