Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Jacques Benoît

 

 

mbinzo.jpg

 

 

Au cours de mon séjour à Kinshasa, j'ai mangé des chenilles appelées "bminzo" avec des champignons noirs, de ceux que l'on trouve dans de nombreux restaurants chinois. Le champignon noir congolais, qui pousse de la même façon qu'en Chine, sur les troncs d'arbres humides, a ce goût craquant que j'aime bien.

 

Mais j'avoue humblement n'avoir auparavant jamais mangé de chenilles, même si au Laos ou en Thaïlande j'ai mangé ici ou là des insectes coléoptères.

 

Au Congo, manger ces chenilles "mbinzo" est très courant dans de nombreuses régions, et aussi à Kinshasa. C'est  presque un plat national! Très protéinées - bien plus qu'un steack de boeuf -, ces chenilles longues de deux à cinq centimètres aux yeux microscopiques, vendues au " verre" sur tous les marchés du pays, offrent ainsi un plat encore bon marché très nécessaire à la santé des populations.

 

Cependant, la déforestation actuelle de certaines régions rend le collectage des chenilles plus difficile, et le prix des "bminzo" tend à augmenter. Sans doute des techniques d'élevage devront-elles se développer pour maintenir cette activité importante.

 

C'était un soir de juillet dernier, et Papa Jean, le cuisinier de l'ORPER - Oeuvre de Reclassement et de Protection des Enfants de la Rue -, où je résidais, avait déposé sur la table de la salle à manger ce plat. Il y avait coupure d'électricité, comme souvent à Kinshasa, et la lumière dispensée dans la grande pièce était diffuse.

 

Je n'avais pas été prévenu de ce menu inhabituel. J'hésitai à me servir mais le "mundélé"  que j'étais - "blanc en lingala, langue parlée à Kinshasa - ne pouvait décemment refuser le plat. Mais la curiosité m'anima.

 

Croustillantes, les "mbinzo" avaient une légère saveur de crevettes, avec un arrière-goût de son, ou de sciure de bois. Avec les champignons noirs en complément et un peu de pili-pili, le plat était succulent, d'autant qu'il était accompagné d'un "foufou" bien agréable ( mélange de farine de manioc et de maïs donnant une pâte plus ou moins solide selon la cuisson ). On les mange aussi avec des arachides, notamment dans la région de Bandundu.

 

Après le repas, j'allais voir Papa Jean pour qu'il me donne la recette rapide des chenilles "mbinzo":

 

* tremper les chenilles dans l'eau chaude et les laisser ainsi pendant deux heures;

* les nettoyer à l'eau froide;

* piler et mixer tomates, oignons, piments;

* faire chauffer l'huile dans une casserole, y ajouter tomates, oignons et piments, faire rissoler quelques minutes;

* saler et ajouter les chenilles, laisser mijoter à feu doux pendent trente minutes;

 

Servi avec des champignons noirs ou des arachides et du foufou, vous vous régalerez.

 

Bon appétit!!

Commenter cet article