Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Jacques Benoît

 

 

equipe-de-france-footballRappelons-nous Georges Frêche déclarant en 2006 lors d'un Conseil d'Agglomération de Montpellier, en parlant de l'équipe de France: "Dans cette équipe, il y a neuf blacks sur onze. La normalité serait qu'il y en ait trois ou quatre. Ce serait le reflet de la société. Mais là, s'il y en a autant, c'est parce que les blancs sont nuls. J'ai honte pour ce pays. Bientôt, il y aura onze blacks."               

 

La normalité.... Au fond, lorsque Laurent Blanc évoque les quotas, il ne dit pas autre chose: trois ou quatre "blacks", mais pas davantage!   

 

Je ne crois pas forcément Laurent Blanc suspect de racisme. Mais cette conversation au plus haut niveau du foot français n'est que le reflet d'une manière très répandue dans la société de n'accepter l'autre qu'à-travers des quotas: quotas d'ingénieurs indiens, quotas de Chinois, quotas de Tunisiens, quotas choisis de  travailleurs, mais aucun quota pour les ouvriers dans les années 70 venant du Mahgreb et qui ont contribué par leur travail aux Trente Glorieuses françaises.

 

Cette absence de réflexion sur les raisons qui font que bien des enfants de familles populaires sont aujourd'hui originaires d'Afrique ou du Mahgreb - et que le fotball apparaît comme étant une manière de s'en sortir dans la vie - tourne le dos à l'équipe "black-blanc-beur" de 98, alors même d'ailleurs que Blanc en faisait partie. Sans doute aussi l'idée, venant d'Espagne depuis la dernière Coupe du Monde, qu'un équipe "purement blanche" peut gagner la Coupe, en étant plus "technique", c'est-à-dire plus "intelligente". Sous-entendu: les Noirs ne pourraient pas être "technico-intelligents", eux qui ne seraient que "physiques"... si j'en crois ce que nous révèle "Médiapart"????

 

N'accepter l'étranger  ou le Noir dans l'équipe de France de foot que par le quota est aussi la marque de la lepénisation des mentalités dans notre société. Au fond, Georges Frêche n'a été que la conséquence triste pour la Gauche de cette évolution. Mais aujourd'hui, cette lepénisation accrue des esprits se fait dans un contexte politique de montée du Front National, de peur de l'avenir et de crise sociale et économique. Se replier sur la couleur blanche, sur les "valeurs", sur le rejet? Regardez comment la nouvelle Constitution hongroise aborde ces questions.

 

La direction technique de l'équipe de France et l'entraîneur ont franchi une ligne jaune. Qu'ils l'aient fait volontairement ou pas, ils doivent désoramis prendre toutes leurs responsabilités.                 

 

Commenter cet article