Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Jacques Benoît

  billets-euro-2.jpg

 

 

"Proche de vous". Tel était le slogan de campagne du candidat de la droite devenu maire de Pessac, l'UMP M. Raynal.

 

"Proche de ses sous". C'est aujourd'hui la réalité des décisions du nouveau maire. La première délibération de la nouvelle mandature, ce jeudi dernier, est de doubler l'indemnité du maire. La mienne était de 3345 euros brut pour un plein temps de 80 heures par semaine en moyenne, la sienne passe à plus de 7000 euros, soit une augmentation de plus de 100%, pour une fonction qu'il occupe qui plus est à mi-temps.

 

J'avais annoncé pendant la campagne un gel des indemités du maire, des adjoints et des conseillers. Cherchez la différence!

 

En s'octroyant ainsi cette scandaleuse augmentation, dont il n'avait jamais parlé durant sa campagne, en créant par ailleurs quatre nouveaux postes d'adjoints dont les fonctions pourraient être réparties autrement  sur les autres élus de la majorité, - et qui permettraient  de faire près de 8000 euros d'économies mensuelles au budget de la ville -, le nouveau maire UMP montre combien il est proche des soucis de fin de mois de nombre d'habitants.

 

Ces inutiles augmentations vont désormais peser sur le budget de la commune, et sur les relations sociales au sein même de l'administration municipale avec les personnels. Ce sont autant d'emplois municipaux qui ne seront pas créés, autant de subventions aux associations qui ne se feront pas, autant de travaux dans les écoles ou les stades qui ne verront pas le jour.

 

Cela finira-t-il par un augmentation des impôts? Le maire s'engage-t-il comme je l'avais fait à une stabilité fiscale pour la mandature?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article